Ch!njong x Ch!jong : « Les Camerounais ne sont pas très ouverts au changement » [INTERVIEW]

Ch!njong x Ch!jong : « Les Camerounais ne sont pas très ouverts au changement » [INTERVIEW]

Ch!njong x Ch!njong est un duo camerounais de House Music composé de Lonie ( compositeur ) et Tracey ou Trae (Dj) . Nous les avons découvert avec le titre Shayo en collaboration avec l’artiste camerounais Mr Léo. Impressionné par la qualité de ce morceau et quelques autres sons sur leur soundcloud , nous avons tenté notre chance pour une interview à découvrir ci-dessous.

Bwelitribe : Alors quoi de neuf les gars, comment ça va de nos jours ?

CxC : Très bien et vous ça va ?

BT : Super .
Alors quelle est votre relation à vous deux et pourquoi avez-vous choisi C x C ?

CxC (Lonie) : Nous sommes frère et soeur, c’est ma petite soeur. Et notre nom de famille est Chinjong…d’où CxC…Chinjong X Chinjong. Nous croyons que l’utilisation de notre vrai nom nous rend plus originaux

BT : Oh, ouais, c’est cool. Nous avons vu que vous faites parties de cette élite de la scène électro au Cameroun, qu’est-ce que ça fait d’être vu sous cet œil? Est-ce que les gens comprennent déjà ce qu’est l’électro ou est-ce que ça prend encore du temps ?

 

 » les Camerounais sont très résistants à l’Electro/House music. »

CxC (Lonie) : C’est formidable de faire découvrir quelque chose de nouveau et d’excitant à son propre peuple. Nous sommes comme les pionniers d’un projet qui pourrait s’avérer énorme au Cameroun. Mais ce n’est pas tout à fait excitant parce que les Camerounais sont très résistants à l’Electro/House music. Ça va évidemment prendre du temps. ..c’est pourquoi nous devons travailler deux fois plus dur pour les rendre accros.

BT: Pourquoi crois-tu qu’ils adhèrent pas ? Manque de culture du style ou plutôt selon eux c’est trop occidental d’Europe ?

CxC (Lonie) : Je pense que c’est parce qu’ils pensent que ça sonne trop occidental. Ils ne savent même pas comment l’appeler. Certains disent’Tectonique’….certains se réfèrent à tout ce qui est Electro ou comme’Techno’. J’ai l’impression que si on le mélange avec des sons africains, ça pourrait les rapprocher de lui. Ils l’aimeront peut-être davantage parce qu’il ressemblera à quelque chose à quoi ils sont habitués.

CxC ( Trae ) : Je pense que les Camerounais ne sont pas très ouverts au changement, d’ailleurs la musique électronique est ancrée dans la culture. Et c’est une culture qui n’appartient à aucun lieu géographique ni à aucune race, ce qui en fait une culture à laquelle tout le monde peut appartenir.

BT: LOL! Une chose que nous trouvons fascinante, c’est que les gens comme vous et Skriim vous n’aviez pas peur de vous dire, ah nous allons aller et faire quelque chose contre la direction de ce qui est écouté dans le pays…. Avez vous déjà eu peur de vous dire que si ça s’arrête un jour, que feriez-vous ensuite ?

CxC (Trae): Je ne pense pas que nous ayons jamais eu peur d’échouer. Quand nous avons commencé, nous n’étions même pas intéressés par le Cameroun. Notre cible était l’Europe. Nous ne pensions pas arriver au point où nous devions l’apporter au Cameroun. Et nous n’avions pas particulièrement peur que cela se termine… Nous étions plus inquiets du temps qu’il nous faudra pour atteindre les grandes scènes en Europe. Mais à part ça, nous avons toujours été confiants.

BT: Il y a donc encore un long chemin à parcourir…

CxC (Lonie) : Un très long chemin. Nous continuons d’apprendre tous les jours. Nous avons encore de nouveaux rêves et de nouvelles cibles tous les jours.

BT : Alors, passons aux choses sérieuses. Quel est le secret derrière le rituel de la booster avant chaque représentation ? Nous voulons la vérité mdr.

CxC (Lonie) : Hahahahahahahaha. Elle est bonne, celle-là. ..il n’y a rien de mystérieux là-dedans. Nous sommes juste de très grands fans de Booster. Cela aide Trae à obtenir la bonne ambiance de fête avant chaque spectacle. Après tout, c’est une boisson alimentaire. Lol

BT : Donc vous ne direz pas non, à une after party avec des fans cool qui vous invitent pour des boosters ? 😀

CxC (Trae) : Bien sûr qu’on ne dira pas non. Ce serait génial. Je suis surpris que nous n’ayons jamais été invités pour ça. 😉

BT: En parlant de show, quels sont vos équipements en live et quand il s’agit de composer, en terme de logiciel, la console de Dj et pourquoi ce choix ?

CxC ( Lonie ) : Ok, pour nos concerts, Tracey utilise un Numark NV II. Et pour la production, j’utilise Fruity Loops 11. Elle adore le Numark à cause de ses écrans – elle n’a pas besoin de regarder l’ordinateur portable pendant le Djing. J’adore Fl Studio parce qu’il est simple à utiliser…mais je pense à passer à une Native Instruments Maschine. J’adore ses pads et sa vaste banque de sons de 22 Go d’échantillons.

BT: Nous nous demandions si un artiste pop ou R&B voudrait travailler avec vous sur un projet avec beaucoup d’autres producteurs, vous lui offrirez votre touche électro ou vous serez plus dans « Okay, je vais me prêter au jeu et apporter ma touche et fusionner avec un autre genre ».

« selon la façon dont la chanson se déroule….on peut garder notre touche électro de côté »

CxC (Lonie) : Oui, ça dépend de l’idée qui se cache derrière la chanson en question. La plupart du temps, lorsque nous travaillons avec des artistes pop, nous aimons être électro à ce sujet. Mais parfois, selon la façon dont la chanson se déroule….on peut garder notre touche électro de côté.

BT: Votre dernier single Shayo est sorti et nous adorons ce son. Il faut noter ce coté tropical très accrocheur et électro/pop à la fois, comment avez-vous rencontré Mr Léo et pourquoi ce titre ?

CxC (Lonie) : Tout d’abord, merci d’aimer notre morceau. Et je connais Leo depuis très longtemps. Au moins 7 ans. Nous avons toujours voulu faire une chanson, avant même qu’il ne sorte son premier single. Quand on enregistrait Shayo, il a trouvé le mot. Quand je lui ai demandé ce que ça voulait dire, il m’a répondu… ça peut vouloir dire tout ce que je veux… mais ça sonne bien sur la piste.

CxC (Trae) : C’est une chanson d’amour, donc je dirais que ça veut dire amour.

BT : Combien de temps s’est écoulé entre la composition, l’écriture et le tournage de la vidéo ? Et quel est la suite après Shayo ?

CxC (Lonie) : C’est une question difficile. J’ai composé la musique vers janvier 2017. Leo a entendu le beat et l’a enregistré en novembre 2017. Mais en raison de son emploi du temps chargé, nous avons dû tourner la vidéo vers avril 2018.

CxC (Trae) : Nous avons d’autres chansons avec des popstars populaires camerounaises. Certains d’entre eux sont inachevés. Nous ne pouvons pas dévoiler beaucoup d’informations à ce sujet, mais notre prochain single mettra en vedette 3 artistes camerounais de premier plan. Espérons qu’on sortira tous les mois après le prochain.

BT  : Êtes vous en couples ou célibataires ???

CxC (Lonie) : Hahahahahaha…. Aucun de nous n’est dans une relation en ce moment. Tracey ne veut même pas que je parle aux filles. Elle pense que ça va me distraire. Ce qui est vrai. En ce moment, nos vies amoureuses sont sur notre musique.

CxC (Trae) : yeah i’m a gangsta sister .

BT :  Quels sont vos top 5 des producteurs ?

CxC (Lonie) : Les miens seront :Black Coffee, Mark Knight, Going Deeper, XtetiQsoul And Da Capo

CxC (Trae)Mark knight, Sebastien Ingrosso, Fedde le Grand, Odessa, Shimza

BT : Un dernier mot ?

CxC (Trae) : Les gens qui ne connaissent pas la musique House ne savent pas ce qui leur manque. De n’importe quelle partie du monde….La house music est l’un des seuls genres musicaux qui n’a pas besoin d’être issu d’une race, d’un sexe, d’une religion ou d’une orientation sexuelle particulière etc. C’est la liberté, c’est le rythme et c’est l’avenir. Donnez une chance à la musique House.

BT  : Merci CxC pour votre temps, ce fut un plaisir et nous espérons vous voir bientôt sur Bwelitribe.

CxC : Nous aussi, ce fut un plaisir. Et merci à vous !

 

Interview par Cleef "I-PKU" Mbadinga

Rien à redire pour l'instant

Donnez votre avis