“Que vos grands-mères m’excusent…” Le Clash Version Hip-Hop 241, On essaie de tout vous dire [News]

“Que vos grands-mères m’excusent…” Le Clash Version Hip-Hop 241, On essaie de tout vous dire [News]

“Demande à Kesstate qui je suis ! Demande à Vicky qui je suis ! Demande à DaStunna qui je suis…” –  Yvy RealKiller

Nous vous parlions à la fin de notre article sur le dernier épisode du Bwiti Cypher Gang (à lire ici) de la série de clashs déclenchée par les “Bwitistes” alors que le Rap Gabonais semblait amorphe. Les réponses ne se sont pas faites attendre…

Le titre de RealKiller

Le premier à dégainer fut Yvy Realkiller de BGMFK. Le rappeur reprenant la pique lancée par Tris sur les réseaux s’est lâché dans une video postée sur Facebook. Bien que le texte soit plutôt bien posé, les rimes et les punchlines sympathiques, il faut quand même reconnaître que ce qui s’annonçait comme un clash était mou. Nous étions dans l’égotrip que dans une super offensive que le rappeur aurait pu déclencher face à son adversaire. Nous avons trouvé Yvy un peu trop gentil et la réponse de Tris / Rodzeng va le prouver. Remarquons que certains noms sont cités dans cette petite video, notamment celui de Dastunna, Vicky et Kesstate

Existerait-il un passif entre Yvy R et ces rappeurs ? Commentez si vous avez la réponse !

 

La part d’Africa Dream

Le Collectif People qui avait été traité de “Collectif de P!peuses” par Rodzeng ne comptait évidemment pas se laisser faire. En reprenant le principe du clash qui avait opposé Booba à La Fouine, ils ont décidé de titrer leur réponse “Bwiti Gang Cypher 8 (La Dose)”. Le Collectif a sorti quelques punchlines qui nous ont bien fait rire comme “Grâce à nous tu auras de la visibilité comme un cheveu sur le crâne de Ben Moubamba” ou encore “Ca sert a rien de mettre le paquet quand tu as en face des têtes de silures”. Malheureusement, leur sortie est restée très brouillon si bien qu’elle a attiré beaucoup de moqueries de la part d’autres artistes sur les réseaux sociaux.

Après à la seconde salve tirée par Rodzeng et Tris, ils n’ont pas résisté longtemps avant de répondre à nouveau. Ainsi, “Simon”, le prénom de Rodzeng, est un titre, disons-le, plus carré.
Plus propre et plus clair à écouter que le précédent. Mais là encore, après avoir écouté “Clash Général” il n’est pas difficile de dire de quel côté la balance penche dans cet échange lyrical.

Mise en scène du Clash Général

Ce titre, le public gabonais l’attendait après la réponse de Yvy Realkiller et a dû attendre un petit peu avant que les 2 rappeurs du Bwiti Gang qui n’ont pas cessé de titiller leurs “adversaires” le sortent enfin.

Ainsi, après plusieurs posts et Facebook Live, Tris et Rodzeng ont finalement relâché leur bombe. Un son de 11 mins dans lequel l’agressivité verbale des punchliners gabonais s’est tellement faite ressentir qu’elle a bousculé des acteurs influents du milieu.
C’est dans une ambiance politico/artistique que les textes sont écrits. Entre l’injure, la moquerie et le dénigrement, on sent ici qu’on est dans un clash sérieux qui va blesser certains et gratter les égos d’autres. Des noms sont déformés, des parents insultés… Il n’y a plus de limites hormis celles que l’on s’impose suivant sa propre morale : C’est aussi ça LE CLASH.

 

Avis TRES partagés

Durant ce clash, beaucoup ont choisi, par amour de la musique et du jeu leur équipe. Il n’était pas rare de voir des artistes rire des vannes lancées ici et là par les 2 camps. Certains essayaient de calmer le jeu, regrettant les mots employés par tous lors de l’exercice lyrical qui a eu énormément de dommages collatéraux. Il y a aussi eu des langues qui se sont déliées… Certains en ont profité pour régler leurs comptes et 2/3 clashs supplémentaires sont nés suite à certains commentaires.

Nous en parlerons s’il y a une suite…

 

AND THE WINNER IS

Alors que BGMFK rappelait sur sa page Facebook qu’il faisait du rap il y a quelques années, et qu’aucun de ses membres (autre que Yvy) ne disait rien, il semble que tout se jouait en coulisse. Tris, qui avait pourtant correctement lavé la concurrence, s’est retrouvé à genoux tel un enfant de 5 ans. Il s’excuse dans un post sur Facebook de son comportement.


Chacun appréciera ce revers qui porte tout de même un coup de canif dans l’image de grande gueule de Tris. Surtout après ce post de Yvy qui n’hésite pas à caresser les côtes de son principal opposant au titre de Realkiller.

Notre avis ? Ce clash a réussi à nous divertir le temps qu’il aura duré. Il a réussi à attirer un peu de lumière vers le hip hop gabonais qui ne respire plus qu’à travers le courant Ntcham depuis quelques années. Espérons que les rappeurs trouverons assez de courage pour faire des choses sans nécessairement suivre les courants musicaux et rester authentiques.

Et vous ? Qu’en pensez-vous de toute cette histoire de clash ?

Commentaire:1

  • Lizanne

    Répondre 20 novembre 2018 22 h 59 min

    Nooonnn en fait Tris c’est un maudiiiit !!! Je ne savais pas

Donnez votre avis